Foire aux questions

Aspects techniques
R. Le paraquat agit en présence de lumière pour dessécher les parties vertes de toute plante avec laquelle il entre en contact. Une fois le paraquat appliqué, il pénètre quasi immédiatement dans le feuillage de la plante. Cette absorption s’accroît en cas d’intensité lumineuse et d’humidité élevées et sous l’effet d’un système d’adjuvants spécifiques généralement intégré dans la formule et garantissant une bonne rétention du produit pulvérisé et une bonne humidification du feuillage cible. Il convient d’ajouter des adjuvants ad hoc dans le pulvérisateur s’ils ne sont pas prévus dans la formule. Le site d’action du paraquat se trouve dans le chloroplaste. Les chloroplastes contiennent les systèmes photosynthétiques des plantes vertes, systèmes qui absorbent l’énergie lumineuse utilisée pour produire des sucres. Le paraquat agit sur le système de la membrane photosynthétique, appelé «photosystème I» et produisant des électrons libres pour déclencher la photosynthèse. Les électrons libres du photosystème I réagissent avec l’ion de paraquat pour donner le radical libre. L’oxygène retransforme rapidement ce radical libre en produisant des superoxydes lors de ce processus. Caractérisés par une réactivité chimique élevée, les superoxydes attaquent les acides gras non saturés de la membrane, ce qui a pour effet d’ouvrir et de désintégrer rapidement les membranes et tissus cellulaires. Le processus ion de paraquat/radical libre se recycle alors, produisant de nouvelles quantités de superoxyde jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’électrons libres. Un flétrissement visible des plantes traitées apparaît dans les heures qui suivent l’application s’il fait ensoleillé et chaud mais peut prendre plusieurs jours s’il fait frais et couvert. S’ensuit rapidement l’apparition de tissu brun, desséché ou chlorotique. La lumière, l’oxygène et la chlorophylle sont tous trois requis pour les effets herbicides rapides et caractéristiques du paraquat. C’est la rupture des membranes cellulaires autorisant l’eau à s’échapper du végétal qui conduit au dessèchement rapide du feuillage. 
R. Le paraquat est un herbicide non sélectif à large spectre. Il appartient à la famille d’herbicides de type Bipyridylium. Les sels de paraquat purs sont blancs et les produits techniques, jaunes. Il s’agit de poudres hygroscopiques, inodores et cristallines. Le paraquat est légèrement soluble dans l’alcool et pratiquement insoluble dans les solvants organiques. Le paraquat est non explosif et non inflammable en formules aqueuses. Il est corrosif pour les métaux et incompatible avec les agents mouillants à base d’alkylarylsulfonate. Le paraquat est stable dans les solutions acides ou neutres mais est rapidement hydrolysé par les alcalis.
Formule structurelle Le paraquat est un cation puissant, qui reste en place une fois appliqué
Description Solide cristallin blanc comme le saccharose
Solubilité Très soluble dans l’eau, non soluble dans la graisse comme le chlorure de sodium
Pression de vapeur Négligeable, < 1 x 10-9 mm Hg comme les pièces de monnaie en cuivre
Toxicité
(45,6 % technique)
Inhalation impossible
DL50 orale (produit technique chez le rat) = 283 mg/kg
comme l’essence

Structure moléculaire
Molecular Structure Paraquat (1,1'-dimethyl-4,4'-bipyridylium dichloride)

 Dichlorure de paraquat (1,1'-dimethyl-4,4'-bipyridylium)
R. Oui. Comme avec beaucoup d’autres herbicides, des cas de résistance

Définition

La capacité transmise génétiquement d'une plante/adventice à survivre à une dose d'herbicide habituellement mortelle pour cette espèce.

Documents de références et ressources en ligne

http://www.weedscience.org/in.asp L’International Survey of Herbicide Resistant Weeds surveille l’évolution des espèces résistantes et évalue leur effet sur l’environnement. Toutes les apparitions confirmées de nouveaux cas sont indiquées sur le site internet.
au paraquat ont été identifiés.
Toutefois, le rapide développement de cultures résistantes au glyphosate (un autre herbicide courant) stimule la demande de paraquat, vu que nous constatons plus de preuves de l’existence de mauvaises herbes tolérantes ou résistantes au glyphosate. Le paraquat constitue un élément de plus en plus important des programmes de gestion intégrée des mauvaises herbes en association avec des cultures tolérantes au glyphosate et dans d’autres situations, où le glyphosate a été intensivement utilisé pendant de longues périodes. Il existe des études pour aider les agriculteurs et les conseillers à cerner l’ampleur de la résistance aux herbicides et à mettre en place des stratégies de riposte. En voici quelques exemples: http://www.weedscience.org/in.asp
http://www.resistancefighter.com/
R. Non. Il y a plusieurs raisons à l’absence de commercialisation d’une tolérance au paraquat. L’une d’elles, essentielle, est que le mode d’action du paraquat est si rapide qu’il est techniquement difficile d’obtenir une résistance

Définition

La capacité transmise génétiquement d'une plante/adventice à survivre à une dose d'herbicide habituellement mortelle pour cette espèce.

Documents de références et ressources en ligne

http://www.weedscience.org/in.asp L’International Survey of Herbicide Resistant Weeds surveille l’évolution des espèces résistantes et évalue leur effet sur l’environnement. Toutes les apparitions confirmées de nouveaux cas sont indiquées sur le site internet.
efficace.
De même, lorsque des cultures résistantes au glyphosate sont introduites, il y a toujours un risque de voir des plantes résistantes aux herbicides apparaître sous la forme de mauvaises herbes lors des cultures suivantes et réduire ainsi l’efficacité du désherbage. C’est pourquoi Syngenta, fabricant de premier plan de paraquat, a décidé de ne pas lancer de cultures transgéniques au paraquat afin de garantir que le paraquat reste un outil très efficace (herbicide de prélevée qui brûle les mauvaises herbes) pour lutter contre les mauvaises herbes qui résistent au glyphosate.
R. Aussi bizarre que cela puisse paraître, en plus de 40 années de recherche, on n’a découvert aucun autre herbicide offrant les mêmes avantages caractéristiques que le paraquat. Il n’existe donc pas d’alternative à cette matière active. Cela explique pourquoi les agriculteurs qui en apprécient l’action rapide, la résistance

Définition

La capacité transmise génétiquement d'une plante/adventice à survivre à une dose d'herbicide habituellement mortelle pour cette espèce.

Documents de références et ressources en ligne

http://www.weedscience.org/in.asp L’International Survey of Herbicide Resistant Weeds surveille l’évolution des espèces résistantes et évalue leur effet sur l’environnement. Toutes les apparitions confirmées de nouveaux cas sont indiquées sur le site internet.
aux pluies et l’efficacité redoutable continuent à demander du paraquat
Avantages et produits de remplacement
R. Le paraquat est un herbicide précieux pour les pays développés et en voie de développement et offre des avantages tant aux cultivateurs qu’à la société et sur le plan de l’environnement. Utilisé conformément aux recommandations du fabricant, le paraquat permet un désherbage sûr et efficace, générant ainsi des avantages sociaux et économiques tout en protégeant la terre pour les générations futures. Voici les principaux avantages offerts par le paraquat:

Avantages économiques aidant les agriculteurs à accroître le rendement de leurs terres

  • Rapidité d’action, avec destruction intégrale du tissu des plantes vertes dans un délai de 1 à 7 jours.
  • Rendements accrus, grâce à l’élimination opportune des mauvaises herbes par le paraquat, ce qui réduit la concurrence pour la lumière, l’eau et les substances nutritives.
  • Possibilité de travailler quelles que soient les conditions météo. Le paraquat résiste à la pluie dans un délai de 15 minutes à une heure après son application et son absorption ne dépend pas de la température ni de l’humidité du sol, ce qui le rend particulièrement bien adapté à l’agriculture tropicale.
  • Réduit les besoins de main-d’œuvre par rapport au désherbage manuel et s’avère très efficace comme solution de désherbage entre les rangées.
  • Permet de gagner du temps grâce à sa compatibilité avec d’autres herbicides et engrais, ce qui autorise l’application de plusieurs produits en un seul passage.
  • Partenaire idéal dans les programmes de gestion intégrée des mauvaises herbes pour éliminer les mauvaises herbes résistantes.

Sélectivité des cultures

  • L’action du paraquat est limitée à la partie de la plante avec laquelle il est en contact et il n’y a pas de translocation à d’autres parties de la plante.

Avantages écologiques

  • Toute quantité excessive de paraquat ne ruisselle pas et ne percole pas dans le sol pour affecter la qualité de l’eau de la nappe aquifère.
  • Le paraquat contribue à la réduction de l’érosion du sol par le vent ou la pluie parce qu’il n’affecte que la partie aérienne de la plante (dont apparente) et ne tue pas les racines, qui peuvent ainsi continuer à stabiliser le sol.
  • Le paraquat est rapidement adsorbé et désactivé au contact du sol.
  • C’est l’herbicide idéal dans le cadre d’une agriculture avec labour de conservation ou sans labour.

Avantages pour le consommateur

En raison de ses propriétés de désactivation et vu sa méthode et sa cible d’application, le paraquat ne laisse pour ainsi dire aucun résidu dans les aliments. En 2004, le paraquat a été analysé dans le cadre d’une réévaluation périodique des résidus alimentaires lors de la réunion conjointe FAO/OMS sur les résidus de pesticides (JMPR): «La réunion a conclu qu’il était peu probable que l’ingestion de résidus de paraquat résultant des usages considérés par l’actuelle JMPR pose des problèmes de santé publique.» Le rapport JMPR 2004 est disponible sur: http://www.fao.org/agriculture/crops/en/
R. Il n’y a pas d’alternative efficace au paraquat. Le paraquat possède des propriétés uniques. C’est le seul herbicide de précision à large spectre et à action rapide. Les autres produits à large spectre ont une action lente, sont fortement ou modérément systémiques et sont sensibles à la météo. Par conséquent, il n’existe pas d’alternatives efficaces au paraquat sur les marchés requérant une utilisation rapide et précise, une sécurité pour les cultures et une conservation du sol par le maintien en place de l’enracinement. Le paraquat a permis d’adopter certaines cultures de base viables dans les pays en voie de développement, générant ainsi des avantages sociaux et économiques tout en protégeant la terre pour les générations futures.
Sécurité d'utilisation
R.  Comme avec n’importe quel autre pesticide, il convient de prendre des précautions d’usage normales pour la manipulation du paraquat. Les voici résumées:
  1. Faites preuve de prudence en permanence.
  2. Lisez et comprenez l’étiquette du produit.
  3. Veillez à avoir une bonne hygiène personnelle.
  4. Veillez à bien entretenir l’équipement.
  5. Utilisez des vêtements et un équipement de protection individuelle (EPI) si nécessaire. Dans le cas du paraquat, cela implique le port d’une protection oculaire et de gants lors de la manipulation de produit concentré, de vêtements de travail normaux (chemises à longues manches et pantalon) ainsi que des chaussures imperméables, comme avec tout pesticide à pulvériser. 
Pour plus de détails sur les cinq règles d’or pour une utilisation sûre des PPC, cliquez ici.
Environnement
R. Non, le paraquat n'est pas répertorié sur la liste de CEP. Le CEP (consentement éclairé préalable) est une procédure de la Convention de Rotterdam. Il concerne certains produits de protection des cultures et d’autres produits chimiques qui ont été interdits ou font l’objet de restrictions draconiennes dans au moins 2 pays pour protéger la santé humaine ou l’environnement. Il concerne aussi des formulations de produits phytosanitaires soumises dans des pays en voie de développement ou d'une transition vers un CEP à cause d'effets nocifs observés suite à l'exposition pendant l'utilisation. Le CEP fournit aux pays concernés des informations sous la forme de documents d’orientation des décisions (DOD) sur les produits chimiques qui se limitent souvent au contenu soumis par les pays rapporteurs. Les autorités nationales désignées des pays importateurs sont priées de prendre une décision quant à l'importation à venir de ces produits chimiques et de ces pesticides. En cela les DOD peuvent assister les pays à se forger une opinion. Pour en savoir plus ou consulter la liste actuelle des produits chimiques répertoriés, voir le site internet sur le CEP.
Non. Des études longues et approfondies sur le terrain confirment – et les gouvernements et autorités de réglementation du monde entier le reconnaissent – que l’utilisation normale du paraquat conformément aux instructions figurant sur l’étiquette ne provoque pas d’impact environnemental inadmissible. Ces études ont montré que:
  • le paraquat est inactif dans le sol;
  • le paraquat ne percole pas dans le sol;  
  • le paraquat ne contamine pas la nappe aquifère; 
  • le paraquat ne présente aucun danger pour les poissons en usage normal; 
  • le paraquat ne présente aucun danger pour les animaux domestiques ou d’élevage; 
  • le paraquat ne présente pas de danger significatif pour la faune. 
Sécurité pour le public
R. Oui. L’exposition des consommateurs de produits de cultures traitées au paraquat est très faible, vu que dans la grande majorité des cas, le paraquat ne laisse aucun résidu détectable dans les aliments. Après avoir analysé les informations disponibles, la US EPA a conclu: «Il est raisonnable de penser qu’une exposition globale aux résidus de dichlorure de paraquat ne nuira pas aux nourrissons, aux enfants et à la population en général. De plus, sur la base des données disponibles, l’Agence ne pense pas que les effets produits par le paraquat feront boule de neige avec ceux d’autres composés structurellement liés.» (US EPA, 1997)
Sécurité pour l’homme
R. Dans des conditions d’utilisation normales (c.-à-d. celles qui sont prescrites sur l’étiquette), le paraquat ne présente aucun danger pour l’opérateur et les personnes à proximité. Comme avec tout pesticide à pulvériser, il est recommandé de porter une protection oculaire et des gants lors de la manipulation de produit concentré ainsi qu’une tenue de travail normale (chemise à manches longues, pantalon et chaussures imperméables). Si l’utilisateur suit cette recommandation, il atteindra déjà un niveau de sécurité suffisamment élevé pour l’utilisation du paraquat en agriculture. En 2004, le paraquat a fait l’objet d’une nouvelle analyse par des organisations internationales de premier, dont la FAO (Food & Agricultural Organization) et la réunion conjointe des NU sur les résidus de pesticides (JMPR), qui accueillait en son sein des experts de l’OMS (Organisation mondiale de la Santé) et de la FAO. Ces experts soutiennent que s’il est utilisé conformément aux instructions, le paraquat ne présente aucun danger. De par ses propriétés physiques, sa manipulation est sans risque, si les instructions de l’étiquette sont respectées. Le Comité scientifique des plantes (CSP) européen a précisé quant à lui:
«Sur la base des études relatives à l’exposition sur le terrain, corroborées par les informations des études santé effectuées sur les opérateurs, le CSP estime que lorsque le paraquat est utilisé comme produit phytosanitaire conformément aux bonnes pratiques prescrites, son utilisation ne présente aucun risque majeur pour la santé des opérateurs.» (CSP, 2002)
La conclusion tirée de plus de quatre décennies d’utilisation et des diverses analyses effectuées par les organes internationaux en charge de la réglementation est que le paraquat est sans danger pour les utilisateurs, l’environnement, les consommateurs et la faune, lorsqu’il est utilisé dans sa fonction d’herbicide. Son innocuité a été confirmée par son autorisation à la vente dans plus de 100 pays, dont ceux qui ont les réglementations les plus strictes, comme les États-Unis.
R. Le danger potentiel à long terme lié à l’utilisation du paraquat a également été étudié. L’Organisation mondiale de la Santé a conclu (Critères de santé environnementale, 1984) qu’il n’y avait pas de différences significatives au niveau de tous les paramètres de santé mesurés entre les utilisateurs de paraquat et les non-utilisateurs, ce qui a conduit les auteurs à penser que l’utilisation à long terme du paraquat n’était pas liée à des effets néfastes sur la santé. Cet avis a été confirmé dans des études détaillées comparant la santé des utilisateurs à long terme de paraquat avec celle de personnes non exposées.
R. Non. L’actuelle documentation d’enregistrement de la US EPA (EPA «RED», août 1997) indique clairement que l’EPA ne considère pas que le composé est neurotoxique. L’Agence a également indiqué qu’une étude de neurotoxicité pour le développement n’était pas nécessaire. D’après l’Organisation mondiale de la Santé (Critères de santé environnementale 39, 1984), des études à long terme sur des rats et des souris n’ont pas permis d’établir ni la tératogénicité (malformations congénitales), ni la cancérogénicité (cancer) du paraquat.
R. Non. Le paraquat n’est pas un disrupteur endocrinien (substance chimique synthétique qui, une fois absorbée par le corps, imite ou bloque les hormones et perturbe les fonctions corporelles normales). À l’instar de tous les produits de protection des cultures, le paraquat a fait l’objet d’une évaluation toxicologique réglementaire complète, en ce compris les études requises sur des mammifères. Ces études permettent d’examiner les effets toxicologiques résultant de l’exposition répétée de diverses espèces au paraquat. Elles évaluent la capacité des substances analysées à provoquer des effets négatifs significatifs par la perturbation endocrinienne. Aucune preuve de perturbation endocrinienne liée au paraquat n’a pu être apportée.
 
Non. Le paraquat n’est pas volatil et la vapeur libérée par le produit ne peut pénétrer dans le système respiratoire. De plus, les gouttelettes produites par les pulvérisateurs à dos ou les pulvérisateurs tractés utilisés pour appliquer des herbicides au paraquat ou tout autre PPC sont trop grosses pour être inhalées. La plupart des gouttelettes pulvérisées font entre 100 et 200 micromètres de diamètre et une particule susceptible de pénétrer dans les poumons ne peut excéder 10 micromètres. Les grosses gouttelettes de pulvérisation ne peuvent donc pénétrer dans le système respiratoire. La US EPA a d’ailleurs conclu que «les particules produites dans le cadre des pratiques agricoles se situent bien au-delà de la plage respirable, si bien que la toxicité en cas d’inhalation ne constitue pas un réel problème sur le plan toxicologique». (US EPA, 1997).
www.who.int/ipcs/publications/pesticides_hazard_2009.pdfR.  À l’instar de bon nombre de produits chimiques disponibles, le paraquat peut être dangereux. Des cas d’empoisonnement mortel ont été rapportés après l’ingestion de produit concentré dans une quantité suffisante, le plus souvent par des gens désireux de commettre un suicide. L’étiquette des produits contenant du paraquat explique que le produit doit toujours être conservé dans son récipient d’origine et ne peut jamais être transvasé dans des conteneurs pour aliments, boissons ou autres. De plus, ces produits doivent également être mis sous clé lorsqu’ils ne sont pas utilisés. Selon le cahier des charges de la FAO la matière technique de paraquat ainsi que les formulations SL et SG doivent contenir un émétique efficace à de faibles niveaux. Elles doivent aussi contenir des colorants et un agent d'alerte olfactif. Les produits à base de paraquat de la société Syngenta respectent le cahier des charges de la FAO qui a été mis à jour récemment en 2003 et 2008. La société a aussi ajouté ces 3 "agents de sécurité" dans toutes les formulations SL ((concentré) de liquide soluble) de paraquat pour éviter l'ingestion accidentelle et une mauvaise utilisation : un colorant bleu pour éviter la confusion avec les boissons, un agent d'alerte olfactif (une odeur forte et répulsive), et un émétique pour induire le vomissement après ingestion. Il est généralement admis que ces améliorations ont contribué à réduire les accidents. Le système de classification des pesticides du Programme international sur la sécurité chimique de l’OMS catalogue plus de 500 produits chimiques.
Classe Nombre de MA
«Extrêmement dangereux, classe Ia»   29
«Très dangereux, classe Ib»   61
«Modérément dangereux, classe II» 123
«Légèrement dangereux, classe III» 122
«Pas dangereux en cas d’usage normal» 246
Le paraquat est classé comme «modérément dangereux» (OMS, classe II), avec une centaine d’autres MA. Vous trouverez des informations sur le système de classification complet sur: http://www.who.int/ipcs/publications/pesticides_hazard_2009.pdf
Ingestion accidentelle
A. Dans les années 60 et 70 l'ingestion accidentelle de différentes préparations à base de paraquat a causé des décès. C'était principalement dû à une ingestion accidentelle suite au transvasement dans des récipients alimentaires tels que des bouteilles pour les boissons. Il y a plus de 20 ans déjà, des éléments ont été introduits dans la formulation du paraquat afin que les personnes qui le manipulent soient conscientes du fait qu'il contient des produits chimiques et doit être utilisé exclusivement pour lutter contre les mauvaises herbes. Syngenta, le principal fabricant de paraquat, a ajouté trois agents de 'sécurité' dans toutes ses formulations SL de paraquat pour prévenir l'ingestion accidentelle et éviter les mauvais usages : · un colorant bleu (pour éviter la confusion avec les boissons), · un agent d'alerte (à odeur forte et répulsive), · et un émétique (pour provoquer le vomissement). Ces éléments ont alors été inclus dans le cahier des charges de la FAO pour paraquat, récemment mis à jour en 2003 et 2008. De ce fait, la matière technique de paraquat ainsi que les formulations SL et SG doivent contenir un émétique efficace à de faibles niveaux. Cette matière peut également inclure des agents colorants et d'alerte olfactive. Les produits de Syngenta à base de paraquat respectent le cahier des charges de la FAO. Le cahier des charges de paraquat est disponible ici (en anglais) : Des observateurs ont noté les effets bénéfiques de ces actions de stewardship dans des pays tels que la Malaisie et le Costa Rica ; l'ingestion accidentelle y a été fortement réduite (Sabapathy, 1995; Wesseling et al., 1997). Par ailleurs, les étiquettes sur les produits à base de paraquat des principaux fabricants fournissent des instructions de sécurité dans la langue du pays et, pour les illettrés, l'utilisation de pictogrammes.
R. Oui. Lors du lancement du paraquat dans les années 1960, une mauvaise habitude courante consistait à transvaser les pesticides dans des récipients plus petits, comme des bouteilles de boissons, sans prévoir d’étiquetage approprié. Les formules originales du paraquat étaient des liquides inodores d’un brun rougeâtre, si bien que ceux-ci pouvaient être confondus avec des boissons comme du cola, du thé ou du vin rouge. Cette situation a malheureusement débouché sur une série d’empoisonnements mortels liés à une ingestion accidentelle.
R. Au fil des ans, on a développé une compréhension complète du paraquat. Tout comme de nombreux produits chimiques naturels et synthétiques, le paraquat a un effet nocif sur le corps humain lorsqu’il est ingéré en quantité suffisante. Il se concentre alors dans les cellules rénales et pulmonaires. Les concentrations élevées peuvent prendre le dessus sur les mécanismes de défense cellulaire et endommager les reins et les poumons. (Pour plus d’informations, voir Lock & Wilks, 2001.) Pour mieux comprendre les options de traitement et la manière dont le mécanisme du paraquat affecte le corps humain, veuillez vous référer au site Web ci-après (il contient des matériels développés conjointement par les membres du Health Assessment & Environmental Safety Department de Syngenta et de la Medical Toxicology Unit du Guy's & St Thomas' Hospital NHS Trust de Londres): http://www.syngenta.com/global/corporate/en/pqmedguide/Pages/index.aspx
R. Pour traiter une personne ayant avalé un produit concentré contenant du paraquat, il faut commencer par lui faire boire une suspension aqueuse d’adsorbants, comme de l’argile bentonite, de la terre à foulon ou du charbon actif. Cette mesure présente l’avantage de fixer la propriété du produit à l’argile pour la rendre inactive. Les purgatifs peuvent être utilisés pour aider à l’excrétion du paraquat. Des livrets sur la procédure de traitement contenant des informations supplémentaires sont mis à la disposition des autorités médicales et des centres antipoison partout dans le monde. Pour mieux comprendre les options de traitement et la manière dont le mécanisme du paraquat affecte le corps humain, veuillez vous référer au site Web ci-après (il contient des matériels développés conjointement par les membres du Health Assessment & Environmental Safety Department de Syngenta et de la Medical Toxicology Unit du Guy's & St Thomas' Hospital NHS Trust de Londres): www.syngenta.com/pqmedguide/index.html
Non. Les agents de sécurité ajoutés par Syngenta ne sont pas obligatoires dans tous les pays. Seules certaines entreprises – donc pas toutes – fabriquant du paraquat les utilisent.
R. Oui. Il n’y a aucun doute qu’au cours de ces 40 dernières années, depuis que l’utilisation des PPC s’est généralisée, beaucoup de choses ont été apprises à propos de la sécurité d’utilisation des produits. Des programmes de formation et d’éducation axés sur une utilisation efficace et sûre ainsi que la publicité relative aux dangers de la surutilisation et la mauvaise utilisation ont contribué à rendre les utilisateurs plus conscients de la nécessité de prendre les précautions qui s’imposent lors de la manipulation et de l’utilisation des PPC. Des résultats récents montrent que si des accidents et des incidents professionnels ont toujours lieu, la majorité des cultivateurs utilisent des produits de protection des cultures

Définition

Gestion responsable et éthique d'un produit phytosanitaire de façon à prendre en compte de manière totalement équilibrée les intérêts des utilisateurs, des générations futures, et des autres espèces. Egalement appelé "stewardship"

Documents de références et ressources en ligne

http://www.croplife.org/ CropLife International est une fédération mondiale représentant l'industrie du secteur des végétaux. C’est également un réseau d’associations régionales et nationales dans 91 pays. Ces organisations s’engagent dans l’agriculture durable par le développement de technologies de pointe et d’innovations dans le domaine de la protection des cultures, de la lutte contre les ravageurs dans les écosystèmes non agricoles, des semences et des biotechnologies végétales.
sans nuire à leur santé et que de sérieux progrès ont été faits dans la voie de l’adoption de pratiques d’utilisation sûres.
R. Comme pour tout PPC, les fabricants de paraquat sont soumis au code de conduite de la Food & Agriculture Organization (FAO). Ce code précise les responsabilités en matière de distribution et d’utilisation des différentes parties prenantes du secteur. Vous pouvez visualiser le code de conduite sur le site Web de la FAO
Suicide
R. Malheureusement, on a également rapporté des cas d’exposition délibérée au paraquat de gens désireux de mettre fin à leurs jours. Mais si les produits de protection des cultures font partie des méthodes utilisées pour commettre un suicide, ce n’est certes pas la plus fréquente et le paraquat n’est pas le produit le plus fréquemment utilisé (OMS, 2001, FDA 2003, ministère indien de l’agriculture 2000). Souvent, les suicides au paraquat sont montés en épingle dans les médias parce qu’il s’agit d’un produit bien connu et très populaire. Des études ont été effectuées pour évaluer les progrès réalisés dans la diminution des suicides. Les résultats de ces études indiquent que des progrès ont bel et bien été réalisés. Ainsi, en Malaisie, «après un pic dans les années 1980, le nombre de suicides au paraquat a diminué». (Sabapathy, 1995). Vous trouverez de plus amples informations sur le suicide dans les documents suivants: «Suicide Prevention Efforts in Europe» - Organisation mondiale de la Santé (OMS) (2002) «Thailand’s Country Profile on Pesticide Poisonings» - Food & Drug Administration (FDA) (2003)  «A Report on Harmonized Pesticide Poisoning Database in India» - Ministère indien de l’agriculture (1999-2000)
R. Il est important de noter que le paraquat n’est que l’un des nombreux produits chimiques utilisés lors des tentatives de suicide. Dans les pays confrontés aux taux de suicides les plus élevés en milieu rural – la Chine et l’Inde – la principale catégorie de produits de protection des cultures (PPC), ce sont les insecticides. En raison de leur importante utilisation dans les petites exploitations, les produits chimiques de protection des cultures sont aisément disponibles pour ce type d’actes tragiques et généralement impulsifs. Souvent, les suicides au paraquat sont montés en épingle dans les médias parce qu’il s’agit d’un produit bien connu et très populaire. Des solutions au problème des suicides par PPC sont mises en œuvre. Des projets encourageant l’entreposage sûr et sous clé des PPC donnent des résultats extrêmement prometteurs. Maintenant qu’une législation imposant un stockage sécurisé des PPC est mise en place (essentiellement dans les pays développés), les actes de suicide à l’aide de ces produits sont devenus très rares.
Contact
R. Nous vous encourageons à passer en revue l’ensemble du site Web du Paraquat Information Center ainsi que ses liens pour en savoir plus sur le paraquat. Utilisez le moteur de recherche pour vous aider à trouver des informations spécifiques et des réponses à vos questions. Toutefois, si vous avez des questions sur le paraquat qui ne trouvent pas de réponse ici, vous pouvez nous contacter à l’aide du formulaire de contact du Paraquat Information Center.